Frise Eglise Hoerdt

L'INVITATION

C’est le thème de ce deuxième dimanche de la Trinité.C’est aussi un message central de la foi chrétienne. Dieu invite. Il ne force personne à le croire, à le suivre. C’est là tout l’évangile !

Les textes sont nombreux :

« Ne voulez-vous pas venir à moi pour avoir la vie ? »  « Veux-tu être guéri ? » « Je me tiens à la porte et je frappe. »

Pensez à la parabole des talents. Quand le maître a distribué les talents à faire valoir, il s’en va, part en voyage. Nous sommes responsables. Dieu prend le risque de nous laisser libres de choisir. La meilleure illustration est la parabole du fils prodigue. Quand celui-ci demande sa part d’héritage pour vivre sa vie, le père accepte sa demande.

Oh ! il a dû l’avertir, le mettre en garde, lui dire ce qu’il pensait. Mais il le laisse partir, sans doute la mort dans l’âme.

Le fils part ! Mais le geste du Père le touche au plus profond de son être.

Dans la détresse, le souvenir du Père, son amour, sa magnanimité, son ouverture, son respect de sa liberté, mais aussi le bienêtre dans la maison familiale, lui donnent l’énergie du retour.

« Si le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres ».

Mais il faut le vouloir.

Choisissons l’invitation à la Vie avec le Christ.

IMG_6910

IMG_2264

Frise Eglise Hoerdt

Sans titre

PARLER ET ECOUTER

On est là, à prier, à parler à un Autre.

Vient le moment où l'on a plus rien à dire. Alors on prend les mots des autres, les prières toutes faites. Qu'il est dur, ingrat parfois ce moment de prière. Tout sec. Sans rencontre.

C'est en priant qu'on apprend à prier. La prière n'est pas un monologue, c'est un dialogue, même si Dieu est caché. Dien est là et je ne le sais pas.

Prier, ce n'est pas tant parler, parler de soi, de sa vie. C'est apprendre à entrer dans le silence, le sien, puis dans le silence de Dieu, avec lui. Prier, c'est une action à deux. La prière est un entretien avec Dieu. "Dieu nous y communique quelque chose de sa pensée, de sa lumière, de son amour".

Prier c'est se taire et écouter.

On ne le dit pas assez, cesser de penser, ne serait-ce qu'une minute, c'est adresser une prière extraordinaire à l'instant et à la création. Une minute dans l'être là, être avec, être Un.

Frise Eglise Hoerdt

LE TEMPS DE L'EGLISE

Quand le Christ ressuscité est monté au ciel, il a jeté un coup d’œil à la terre pour voir une dernière fois ses apôtres. La terre était plongée dans l’obscurité, sauf quelques petites lumières sur la ville de Jérusalem.

Jésus croise l’ange Gabriel qui lui demande :

- que sont ces petites lumières ?

- Ce sont les apôtres en prière, répond Jésus.

Mon plan est de leur accorder mon Esprit pour les envoyer jusqu’au extrémités de la terre et que ces petites lumières deviennent un brasier qui enflamme tous les peuples de la terre.

- Et que feras-tu, si ce plan ne réussit pas, demande l’ange ?

Après un temps de silence, Jésus a répondu :

- Je n’ai pas d’autre plan.

IMG_1222

IMG_7400

Les trois grandes fêtes chrétiennes sont derrière nous : Noël, Pâques, Pentecôte.

Les fondements de la foi chrétienne sont posés. A nous de jouer. Cette foi salvatrice est pour nous, nos enfants et le monde entier. C’est à nous de l’annoncer, de la transmettre. Comme le dit si bien ce mystique Rhénan du 14eme siècle. Notre Dieu n'a pas de mains, Il n'a que nos mains pour construire le monde d'aujourd'hui. Notre Dieu n'a pas de pieds, Il n'a que nos pieds pour conduire les hommes sur son chemin. Notre Dieu n'a pas de voix, Il n'a que nos voix pour parler de Lui aux hommes. Notre Dieu n'a pas de forces, Il n'a que nos forces pour mettre les hommes à ses côtés. Nous sommes la seule Bible que les hommes lisent encore.

Je ne suis pas sûr que l’impuissance de Dieu soit aussi radicale, mais il veut nous faire confiance et nous associer à son œuvre de salut.

C’est ce que veut dire aussi le mot d’ordre de cette semaine : « Celui qui vous écoute, m’écoute. Celui qui vous rejette me rejette »

Dieu prend un grand risque en nous faisant confiance pour faire avancer son règne. Prend-t-il trop de risques ?

Daniel Guichard, déçu de l’Eglise, nous le rappelle dans son refrain : « Ce n’est pas à Dieu que j’en veux, mais à ceux qui me l’on fait connaître. »

Le Royaume de Dieu n’est pas un autre monde, c’est le vieux monde, mais devenu par lui, avec nous, ce qu’il devrait être, un monde de paix, de joie, de justice où tout humain peut s’épanouir.

Robert Mall

https://youtu.be/PF1h1cE8K6c

https://youtu.be/uDPJ7gjDtiM

https://www.youtube.com/playlist?list=RD2WJhax7Jmxs&feature=share&playnext=1

Frise Eglise Hoerdt