Frise Eglise Hoerdt

Le 24 mars 1570, les Hoertois purent mettre en pratique les idées de Luther qui avaient déjà des adeptes dès 1533. Le pasteur Mathias Zimmer, qui remplaça en 1570 le premier pasteur du lieu et resta en fonction jusqu'en 1603, avait milité en faveur de la construction d'une église dans le village. La paroisse fut autorisée en 1604 à aménager la maison communale (Laube) pour en faire une école au rez-de-chaussée et un oratoire au premier étage.

En 1686, la règle du simultaneum obligea protestants et catholiques à utiliser la même église : l'ancienne Feldkirche. Celle-ci, très endommagée au lendemain de la guerre de Trente Ans, fut démolie et reconstruite en 1761.

Eglise et tournesols réduit

En 1845, la commune de Hoerdt entreprit, avec l'aide de l'évêché et du conseil de fabrique de Brumath, la construction de deux églises dans le village, l'une protestante, l'autre catholique. L'église protestante (rue de la Wantzenau), inaugurée le 2 avril 1848, acquit son allure actuelle en 1960. Cet édifice pittoresque comprend un clocher-chœur en partie médiéval et une courte nef, souvent remaniée.

L'augmentation importante du nombre de familles protestantes établies à Weyersheim au cours de ces dernières décennies a amené le conseil presbytéral à ajouter le nom de cette commune à l'intitulé de la paroisse.

IMGP4005

Frise Eglise Hoerdt

Les oeuvres d'art dans l'église

20200117_104526

20200117_104716

20200117_104455

1) Les vitraux de la nef représentent respectivement : la résurrection, la rose de Luther, Luther, Bucer, Zwingli, Calvin, la parole de Dieu, la prière, le baptême, la sainte cène.

2) L'orgue a été construit en 1848. Il est sorti des ateliers de Joseph Stiehr et Xavier Mockers, à Seltz. Il dispose de 31 jeux et, particularité précieuse, sa pédale est dotée de deux octaves complètes.Il a été réparé en 1884 par Louis Mockers. Une nouvelle façade a été posée en 1938 par Georges Schwenkedel.

3) La terre noire de Hoerdt a inspiré l'œuvre d'art couronne et jardin, réalisée par Annie Greiner, installée dans l'église en 1998. Voici ce qu'en écrivait l'artiste: 

" Au début de l'histoire de cette sculpture, Hoerdt, le village des jardins. Sa terre, si différente des autres terres, noire, profonde, dense... Un jardin comme une couronne de bénédiction, comme un couronnement Village de jardins, cette sculpture pour l'église de Hoerdt deviendra une couronne : 

- Un blanc central, symbolisant l'arbre de vie entouré d'un noir-vert très profond, celui des jardins. - - Le brun-roux de l'arbre de la sève, de la semence et toujours la couleur de sa terre. 

- La sobriété de cinq verticales reliés par un arc d'acier, écho de l'orgue aussi, situé en face, un tronc de hêtre coupé en cinq poutres. Cette couronne est donc formée d'un seul arbre, d'un seul tronc. 

- Le bas de la couronne dessine une forme particulière elle aussi, celle de la croix de l'autel"

4) Le pasteur Georges Bronnekant a offert un tableau représentant une scène de repas  réalisé par l'artiste Daniel Jung,  peintre brumathois. L'artiste à lui-même offert un second tableau qu'il a peint en direct dans l'église au cours d'un culte le 5 août 2007

Orgue1

Orgue2

Oeuvre 1

Oeuvre2

Tableau1

Tableau2

Frise Eglise Hoerdt

Le pasteur Heyler

Louis Gustave Heyler est né à Scharrarbergheim le 3 mars 1831. Il devient pasteur en 1859 après des études de théologie. Il exerce son ministère à Philippeville en Algérie où il découvre la culture de l'asperge. En comparant le sol aride africain qui convient parfaitement à l'asperge et celui de Hœrdt, il décide de retourner en Alsace afin d'y introduire la culture de ce légume. Il parvient à convaincre les agriculteurs hœrdtois de se lancer dans cette production et fait de Hœrdt l'actuelle capitale de l'asperge. C'est là qu'il décède le 8 fevrier 1904.

pasteur Heyler

Frise Eglise Hoerdt